RETOUR - Page précédente
Air Pur 69

Air Pur 69 - L'air intérieur


Sommaire

  • Éditorial, par S. FRERE
  • Mesures de formaldéhyde en air intérieur par spectroscopie infrarouge par diodes laser accordables mesures de formaldéhydes : B. HANOUNE, T. LE BRIS, B.LEMOINE - Lire le résumé - Télécharger l'article, 161 Ko

  • Faisabilité de la mesure d’ozone dans des locaux équipés de photocopieurs à l’aide de tubes Radiello: C. CHAMBON, J. DECHENAUX, C. SCHADKOWSKI
    Lire le résumé - Télécharger l'article, 113 Ko

  • Utilisation d’un indice global de la qualité de l’air intérieur pour suivre l’ensemble des COV présents et leur impact sur la santé humaine. S. CARIOU, J. GUILLOT - Lire le résumé

  • Qualité de l’air dans les écoles : émergence d’une priorité de santé publique : C. MANDIN - Lire le résumé - Télécharger l'article, 104 Ko

  • Climatisation et aérocontamination : S. PARAT, A. PERDRIX, J. DECHENAUX - Lire le résumé

  • Le programme HABIT’AIR Nord–Pas de Calais : un outil régional pour une meilleure prise en compte de l’exposition individuelle aux polluants intérieurs : P. DESMETTRES - Lire le résumé - Télécharger l'article, 343 Ko

  • Quels rôles les plantes peuvent elles jouer vis à vis de la pollution à l’intérieur des locaux ? : D. CUNY, M-A. RZEPKA, G. BULTEAU - Lire le résumé - Télécharger l'article, 145 Ko

  • La pollution de l’air intérieur : représentations et attitudes des volontaires "sentinelles" : V. ROZEC - Lire le résumé

  • Résumé Qualité de l’air dans les environnements intérieurs : l’animation du réseau RSEIN, Recherche Santé Environnement Intérieur, pour assurer une veille scientifique active : C.MANDIN - Lien vers le site web du RSEIN - Télécharger la page en pdf, 71 Ko

  • Présentation d’un CD-ROM d’autoformation sur les intoxications au monoxyde de carbone - Lien vers la page web - Télécharger la page en pdf, 77 Ko

 Liste des numéros

Résumés des articles

Mesures de formaldéhyde en air intérieur par spectroscopie infrarouge par diodes laser accordables mesures de formaldéhydes : B. HANOUNE, T. LE BRIS, B.LEMOINE - Télécharger l'article, 161 Ko

En 2002, nous avions présenté dans Air Pur (Dusanter, Hanoune et al., 2002) un nouvel instrument de laboratoire développé pour la mesure dans l’atmosphère de Composés Organiques Volatils (COV), basé sur l’absorption infrarouge du rayonnement émis par des diodes laser accordables. Un instrument de terrain a été récemment finalisé. Nous en présentons ici les premiers résultats obtenus en juillet 2005 lors d’une campagne de mesure des niveaux de formaldéhyde dans des bibliothèques universitaires à Strasbourg.

Haut de page 

Faisabilité de la mesure d’ozone dans des locaux équipés de photocopieurs à l’aide de tubes Radiello: C. CHAMBON, J. DECHENAUX, C. SCHADKOWSKI - Télécharger l'article, 113 Ko

L’ozone, polluant secondaire plus connu pour sa présence dans l’air extérieur en période estivale, peut également être émis par des sources intérieures comme les photocopieurs. Afin de tester un protocole de mesure d’ozone dans les milieu clos, les comités régionaux Nord- Pas de Calais et Dauphiné Savoie de l’APPA ont réalisé une étude de faisabilité dans des locaux équipés de photocopieurs.

Haut de page 

Utilisation d’un indice global de la qualité de l’air intérieur pour suivre l’ensemble des COV présents et leur impact sur la santé humaine. S. CARIOU, J. GUILLOT

La pollution intérieure constituée à la fois de contaminants extérieurs et de sources internes est particulièrement étudiée par l’identification et la quantification des composés organiques volatils (COV). De telles analyses révèlent souvent un grand nombre de composés (généralement à des concentrations de quelques µg/m3). Si de tels résultats analytiques ne permettent pas toujours d’avoir une vision rapide de la qualité de l’air, une mesure globale des COV totaux est alors trop restrictive car ne permet pas de connaître la composition du mélange et de ce fait en estimer l’impact. L’article présenté met en œuvre un indice global (GAPI : Global Airborne Pollutant Indicator) qui a été développé pour le suivi de la contamination organique dans les environnements contrôlés du type salle blanches. Cet indice permet de fournir une seule valeur représentative de la qualité de l’air intérieur (QAI) en prenant en compte les différents composés présents, leur concentration et surtout leur impact potentiel. Des exemples de mise en place de cet indice en termes de risques (cancérogènes) sont construits à partir de données de la littérature. L’indice GAPI en affectant un coefficient d’impact à chaque molécule permet de repérer les ambiances les plus dangereuses et surtout de suivre ce caractère dans le temps. Dans des situations de mélange assez complexe, l’indice permet de repérer plus facilement des évolutions et surtout mettre en évidence les problèmes potentiels liés à la QAI.L’avantage de cet indice est d’avoir à gérer une seule valeur globale et son éventuelle dérive (augmentation qui signifie une dégradation de la QAI). Comme cet indice est basé sur une analyse fine, il est toujours possible de savoir quels sont les composés qui ont fortement contribués à cette dérive.

Haut de page 

Qualité de l’air dans les écoles : émergence d’une priorité de santé publique : C. MANDIN - Télécharger l'article, 104 Ko

La qualité de l’air intérieur dans les écoles fait l’objet d’une attention particulière depuis plusieurs années déjà dans les pays nord-américains et européens. La croissance des allergies et affections respiratoires chez les enfants a incité à la mise en place d’études visant à approfondir la connaissance des expositions dans les différents micro-environnements parmi lesquels on compte les écoles et crèches. Ces travaux ont conduit à l’élaboration de guides de gestion. En France, l’état des lieux des connaissances disponibles réalisé à l’occasion du colloque du 4 juillet 20051 a montré que l’on disposait déjà de données intéressantes, pleinement cohérentes avec les résultats des travaux étrangers. Toutes ces études mettent en évidence des niveaux de concentrations intérieures dans les écoles non négligeables, associés à une ventilation insuffisante. Elles soulignent le besoin de poursuivre les recherches et la nécessité d’entreprendre, en parallèle, des actions de gestion et de sensibilisation.

Haut de page 

Climatisation et aérocontamination : S. PARAT, A. PERDRIX, J. DECHENAUX

Suite à l'épisode de canicule qui a eu lieu au cours de l'été 2003, le Ministère chargé de la santé a demandé aux gestionnaires d'établissements d'accueil pour personnes agées la mise en place d'au moins une pièce climatisée dans chacun d'entre eux. Ors les exigences relatives à la gestion d'une telle installation sont souvent méconnues et risquent, si l'installation n'est pas réalisée correctement ou mal entretenue, de générer de nombreuses contraintes. Après avoir présenté de façon succinte les risques pathologiques liés à la présence éventuelle de bio-contaminants dans l'air, ce document décrit les différents éléments constituant un système de climatisation et rappelle les règles élémentaires de bonnes pratiques pour éviter la prolifération de bio-contaminants dans l'air.
Ce document est destiné à chaque personne ayant en charge la gestion et la maintenance de système de climatisation. Un résumé reprend en fin d'article les points essentiels à retenir pour faciliter la maintenance de ces systèmes.

Haut de page 

Le programme HABIT’AIR Nord–Pas de Calais : un outil régional pour une meilleure prise en compte de l’exposition individuelle aux polluants intérieurs : P. DESMETTRES - Télécharger l'article, 343 Ko

Pourquoi s'intéresser à l'air de son logement ? Nous passons 22 heures sur 24 dans des envrionnements clos : domicile, lieu de travail, loisirs (salle de sport, cinéma, magasins...), transports, etc. Autour de problématiques émergentes telles que l'augmentation de l'asthme et de l'allergie, le programme HABIT'AIR Nord - Pas de Calais s'interroge sur le lien habitat et santé. L'exposition individuelle aux différentes sources intérieures est encore peu connues en France (peu de valeur de référence en dehors de l'exposition professionnel). Ce programme, à l'initiative du Conseil Régional, de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) et du Comité Départemental d'Habitat et d'aménagement Rural (CDHR du Pas de Calais) a permis dans une première phase de tester la qaulité de l'air intérieur de 60 logements de la région. Les résultats permetront de mieux connaïtre les facteurs de qualité d'air intérieur et guideront le réseau d'acteurs partenaires dans l'élaboration de scénarios d'exposition (risque pour la santé), le développement de solutions et l'évolution de la prévention dans ce domaine encore peu connu du grand public.

Haut de page 

Quels rôles les plantes peuvent elles jouer vis à vis de la pollution à l’intérieur des locaux ? : D. CUNY, M-A. RZEPKA, G. BULTEAU - Télécharger l'article, 145 Ko

Cet article met l’accent sur les moyens de remédiation par rapport à la pollution de l’air intérieur. Mettant en avant l’utilisation de procédés naturels pour l’épuration de l’air, le but de cet article est d’aborder les rôles que pourraient jouer les végétaux dans cette thématique. Après avoir rappelé les principes fondamentaux servant de base à l’utilisation des végétaux, il insiste sur les capacités que peuvent présenter les plantes elles-mêmes et non sur les systèmes de traitement de l’air basés sur la rhizofiltration.

Haut de page 

La pollution de l’air intérieur : représentations et attitudes des volontaires "sentinelles" : V. ROZEC

Cette recherche s’appuie sur deux études menées dans le cadre d’investigations sur les mesurages des expositions individuelle et domestique, l’étude « sentinelle de l’air » menée par l’Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA) et la campagne pilote de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI) au cours des années 2001 et 2002. La présente étude analyse les motivations de ces volontaires à accepter ce type d'investigation, en liaison avec leurs représentations des pollutions de l’air et leur perception du risque sanitaire. Cet article sera exclusivement consacré aux résultats concernant la pollution de l’air intérieur.
Deux phases successives de recueil de données ont été réalisées dont l’une qualitative, s’articule autour de la réalisation d’entretiens semi-directifs (20) et l’autre quantitative, par questionnaire (127). Notre recherche a permis de montrer d’une part, une représentation de la pollution de l’air extérieur (PAE) structurée autour des deux dimensions sanitaire et affective. La pollution de l'air intérieur nouvellement appréhendée, semble posséder un caractère plus diffus et insaisissable que la PAE. Les études sur l’exposition domestique et personnelle ont été l’occasion de découvrir les différentes sources de pollution intérieure et d’acquérir quelques connaissances sur ce sujet. Cependant un effort important de mise à disposition de connaissances assimilables sur la pollution de l’air et en particulier l’air intérieur reste nécessaire pour permettre à chacun de mieux arbitrer des choix entre risques, coût et bénéfice.

 

[ Liste des numéros ]

Haut de page 

La revue Air Pur est réalisée par le Comité Régional grâce au soutien de ses adhérents, du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, de la Délégation Régionale de l'ADEME et la DREAL.

 

Conseil Régional Nord Pas de Calais Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, délégation Nord Pas de Calais

 Direction régionale de l'environnement, Nord Pas de Calais, bassin Artois Picardie


 

[ Information provenant de l'Appa Nord - Pas de Calais ]

Contacter le webmaster Consulter les mentions légales