RETOUR - Page précédente
Air Pur 68

Air Pur 68 - Polluants Organiques Persistants


Sommaire

  • Éditorial, par J-P. SAWERYSYN
  • Les dioxines : une famille particulière de Polluants Organiques Persistants, par J-P. SAWERYSYN et N. VISEZ - Lire le résumé - Télécharger l'article, 630 Ko

  • Etude de la contamination de l’atmosphère par les pesticides en Nord Pas de Calais, par T. DELAUNAY - Lire le résumé

  • Les Poly-Bromo-Diphenyl- Ethers : Un nouveau problème environnemental ?, par E. VILLENAVE et H. BUDZINSKI - Lire le résumé

  • Emissions atmosphériques en provenance des sources fixes. Les actions de l’ADEME. Réalisations et prospectives, par E. FIANI - Lire le résumé

  • La simulation du devenir des POP dans l’environnement par les modèles multimédias, par A-C. LE GALL - Lire le résumé
  • L’exposition humaine par voie alimentaire aux Polluants Organiques Persistants POPs, Quelques études françaises, par J-L VOLATIER - Lire le résumé

  • Synthèse de la Surveillance des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques sur l’agglomération lilloise en 2004, par J.-Y.SAISON - Lire le résumé

  • Résumé : Evaluation de la charge corporelle en dioxines, par S. FIERENS

     

En complément de ce numéro :

 

 Liste des numéros

Résumés des articles

Les dioxines : une famille particulière de Polluants Organiques Persistants : J-P. SAWERYSYN, N. VISEZ - Télécharger l'article, 630 Ko

Parmi les polluants organiques persistants, les « dioxines » sont certainement les polluants perçus par l’opinion publique comme étant les plus dangereux pour la santé humaine. Cette réputation est due à la forte médiatisation d’événements de pollution par les « dioxines » et, paradoxalement, par le manque de connaissance du grand public sur ce sujet complexe. Cet article a pour objectif de décrire succinctement les multiples facettes de la problématique « dioxines » : événements historiques, législation, impacts sanitaires, sources d’émissions, mécanismes de formation et techniques d’abattement.

Haut de page 

Etude de la contamination de l’atmosphère par les pesticides en Nord Pas de Calais : T. DELAUNAY

Les études sur la présence de produits phytosanitaires dans l’atmosphère ne font que commencer. Menée à titre expérimental, cette étude réalisée en Nord Pas de Calais vise à mettre en évidence la présence et le comportement physico-chimique des produits phytosanitaires dans l’atmosphère. Elle présente un caractère innovant par sa durée et le nombre de molécules analysées (une centaine). Cet article présente des résultats partiels de l’étude au terme d’un an de prélèvement et d’analyse.

Haut de page 

Les Poly-Bromo-Diphenyl- Ethers : Un nouveau problème environnemental ? E. VILLENAVE, H. BUDZINSKI

Les Poly Bromo Diphényl Ethers (PBDE) constituent une famille de retardateurs de flamme très utilisée dans l’industrie. Sur le point d’être aujourd’hui interdits en Europe, certains semblent avoir des conséquences néfastes sur l’environnement et la santé, par analogie aux autres Polluants Organiques Persistants dont ils sont proches chimiquement. Des études sont actuellement menées depuis quelques années pour essayer de connaître leurs impacts potentiels.

Haut de page 

Emissions atmosphériques en provenance des sources fixes. Les actions de l’ADEME. Réalisations et prospectives : E. FIANI

En matière d'émissions atmosphériques de dioxines, les actions de l'ADEME s'inscrivent dans un double contexte : pollution à l'échelle locale telle que généralement perçue par la population et pollution à l'échelle planétaire dans le cadre plus large des POP (Convention de Stockholm et Protocole d'Aarhus). Depuis la seconde moitié des années 90, une cinquantaine d'aides à l'investissement et une vingtaine d'aides à la recherche et développement ont été apportées par l'ADEME dans le domaine des émissions atmosphériques de POP. Les actions de R&D soutenues par l'ADEME ont porté et continuent à porter sur l'identification des sources d'émissions, la détermination de facteurs d'émission, le développement de méthodes de mesure appropriées ainsi que la mise au point de moyens de prévention ou de techniques de traitement de ces émissions. Cet article rappelle les actions les plus marquantes.

Haut de page 

La simulation du devenir des POP dans l’environnement par les modèles multimédias : A-C. LE GALL

Les modèles multimédias sont des modèles génériques qui permettent d’évaluer le devenir de substances organiques émises dans l’environnement. Ces modèles peuvent également être utilisés pour classer les substances en fonction de leur persistance globale et de leur potentiel de propagation sur les longues distances. La persistance globale peut être assimilée à un temps de résidence dans la globalité de l’environnement tandis que la propagation sur les longues distances prend en compte le transport dans l’air et, pour certains modèles, le transport dans l’eau. Persistance globale et potentiel de propagation prennent en compte à la fois les caractéristiques physico-chimiques des substances et celles de l’environnement. Ce sont deux des critères qui peuvent être utilisés pour définir les polluants organiques persistants (les POP) selon les législations internationales. Un exemple d’utilisation de ces modèles est décrit.

Haut de page 

L’exposition humaine par voie alimentaire aux Polluants Organiques Persistants POPs. Quelques études françaises : J-L VOLATIER

Les polluants organiques persistants ou POPs sont présents dans l’alimentation en raison de leur bioaccumulation dans les chaînes alimentaires. La connaissance de l’exposition des consommateurs via leur alimentation est une étape indispensable à l’évaluation des risques sanitaires ainsi qu’à la surveillance. Des premières études d’exposition ont apporté des informations sur les dioxines et furanes d’une part, les HAP d’autre part. Des études sont en cours pour les PCB mais une surveillance systématique de l’exposition par voie alimentaire à l’ensemble des POPs reste à mettre eu œuvre.

Haut de page 

Synthèse de la Surveillance des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques sur l’agglomération lilloise en 2004 : J.-Y.SAISON

Cet article présente une synthèse des résultats des campagnes de mesures de HAP dans l’agglomération lilloise. Les HAP sont connus pour leur toxicité. Après avoir participé à la campagne pilote sur la mesure des HAP réalisée dans 9 villes en 2000, le territoire de Lille Métropole continue la surveillance de ces polluants.

Haut de page 

La revue Air Pur est réalisée par le Comité Régional grâce au soutien de ses adhérents, du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, de la Délégation Régionale de l'ADEME et la DREAL.

 

Conseil Régional Nord Pas de Calais Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, délégation Nord Pas de Calais

 Direction régionale de l'environnement, Nord Pas de Calais, bassin Artois Picardie


 

[ Information provenant de l'Appa Nord - Pas de Calais ]

Contacter le webmaster Consulter les mentions légales