RETOUR - Page précédente
Le 18 janvier 2008

visuel_080118.jpg

Rencontres du Comité Régional,Télédétection & qualité de l'air
 

Envisat, Seawif, Meris… ne sont pas des noms de voitures japonaises, mais de satellites, nombreux autour de la terre, et dont les usages sont multiples. Certains d’entre eux sont utilisés depuis de nombreuses années pour scruter l’atmosphère et ce qui la compose. Grâce aux techniques de télédétection, la répartition des poussières et autres polluants peut aujourd’hui être étudiée depuis l’espace, avec toutes les difficultés que pose l’observation de ce mille-feuille qu’est l’atmosphère. Mais la télédétection n’est pas seulement spatiale. Depuis le sol, radars et lasers sont développés pour des études menées à une échelle plus locale. Alors, la télédétection, locale, régionale, mondiale ? Un peu tout cela… Depuis le changement climatique jusqu’au panache de nos usines, tout peut passer au prisme de la télédétection.
   
Pour découvrir ces différentes techniques et débattre de leurs applications, actuelles et peut-être futures, l'APPA a organisé le 18 janvier 2008 un séminaire sur ce thème dans les locaux de la Mairie de Lille. Sous la présidence conjointe de Mme Poliautre, adjointe à la Mairie de Lille et du Professeur Jean-Pierre Sawerysyn, de la Faculté des Sciences et Technologies de Lille (USTL) et vice-président de l’APPA Nord-Pas de Calais, cette manifestation a réuni près d’une cinquantaine de participants, issus d’horizons divers (chercheurs, associatifs, représentants de collectivité...).

Le Professeur Frédéric Parol, chercheur à l’USTL, a introduit ce séminaire en présentant l'usage de la télédétection spatiale à l'échelle globale. En effet, il a expliqué que les satellites permettent de capter des signaux de la part des nuages et des aérosols à l'échelle du globe, et d'en déduire des informations sur leurs propriétés. Il a également présenté les différents satellites existants ainsi que quelques missions spatiales récentes, dont le train de l'espace (A-Train) et quelques instruments. Une des applications présentées fut la détection par satellites de gouttes ou de cristaux dans les nuages.

M. Richard Santer, chercheur à l'Université du Littoral s'est ensuite interessé à la télédétection des aérosols à l'échelle d'une région. Après une brève présentation des grandeurs de base telle que l'épaisseur optique et une explication du principe de la télédétection des aérosols, nous avons pu voir qu'il existait une relation directe entre épaisseur optique et quantité de particules qui permet de réaliser des mesures quantitatives de particules à partir d'images satellites.

Enfin, M. Hervé Delbarre, chercheur à l'Université du Littoral, a terminé cette série d'exposés en se focalisant sur l'usage de la télédétection spatiale pour l'étude de la qualité de l'air à l'échelle locale. Dans son exposé, il nous a expliqué l'intérêt de l'utilisation des LIDAR dans la télédétection des polluants gazeux et des aérosols. Trois exemples d'études utilisant cet instrument ont été présentées : le premier concernait des phénomènes de pollution dans un contexte industriel, la seconde lors de pollution photochimique en région urbanisé et la dernière lors de pollution à l'échelle synoptique.
   
 
Par des interventions de grande qualité, les trois orateurs ont su captiver le public présent et apporter des éclairages complémentaires sur cette question d’actualité, qui a fait l’objet de riches discussions avec l’assistance.

Des interviews des intervenants sont consultables en lien ainsi que leur présentation au format pdf.



Contact : APPA Nord - Pas de Calais

Avec le soutien de :



Séminaire télédection - Présentation H. Delbarre
Séminaire télédection - Présentation R. Santer
[ Information provenant de l'Appa Nord - Pas de Calais ]

Contacter le webmaster Consulter les mentions légales