RETOUR - Page précédente
Airpur_78

Air Pur 78

Air intérieur et précarité énergétique

Sommaire

 

A lire également : Impact des chauffages d'appoint au pétrole sur les concentrations de monoxyde de carbone dans les logements : C. CHAMBON et C. SCHADKOWSKI - Air Pur n°70 consacré au Monoxyde de Carbone

 

Voir tous les numéros 

Résumés des articles

Quand le logement rend malade : Véronique STELLA, Marie MOISAN - Télécharger l'article, 312 Ko

La précarité énergétique désigne la situation d'une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d'énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison notamment de l'inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d'habitat. Ce phénomène, indissociable de problématiques liées à la fois à l'environnement et au logement, fait glisser vers une autre question centrale, qui découle des conséquences potentielles de la pauvreté : l'impact sur la santé des privations et des comportements contraints par l'économie. Un certain nombres d'études chez nos voisins (anglais notamment) a d'ores et déjà ouvert le champ de la réflexion et apporté les preuves qu'un tel lien existe. Selon l'OMS, » l'option politique la plus efficace consiste à s'attaquer à la cause du problème et améliorer l'efficacité énergétique des logements afin d'alléger le coût du maintien de ceux-ci à des températures saines et confortables /. Pourtant, parions qu'il faudra déployer encore beaucoup d'énergie en France avant que la précarité énergétique ne soit reconnue comme un problème de santé publique à part entière, et que les solutions ne soient globalement réfléchies et appliquées.

Haut de page 

Etude de la précarité énergétique potentielle à partir des données de la campagne nationale "logements" de l'observatoire de la qualité de l'air intérieur : Jean-Paul LUCAS, Isolde DEVALIERE, Corinne MANDIN et Séverine KIRCHNER - Télécharger l'article, 371 Ko

Réalisée entre 2003 et 2005, la campagne nationale « Logements » de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a fourni une première photographie de la pollution dans le parc de logements français. La richesse des informations collectées a permis d’exploiter les résultats sous d’autres angles et d’aborder d’autres thématiques, comme celle de la précarité énergétique. Une variable de précarité énergétique potentielle a été créée à partir des données disponibles. Cette variable tient compte du niveau de vie des ménages et de la fréquence et de l’intensité des dépassements de la température intérieure (tenant compte de la température extérieure et du taux d’occupation du logement) par rapport à une température de confort fixée. A partir du score de précarité énergétique calculé pour chaque logement, un groupe de ménages potentiellement précaires a pu être identifié et ses caractéristiques examinées par rapport à celles des ménages non précaires. Des relations déjà connues relatives à la précarité énergétique ont été confirmées comme le type de ménages touchés, l’âge ou l’état des logements, tandis que des informations nouvelles ont été mises en lumière comme la typologie ou l’équipement des logements. Enfin, des relations en contradiction apparente avec la littérature scientifique sont aussi apparues, comme la présence d’humidité et de moisissures qui ne semble pas être spécifique des ménages précaires.

Haut de page 

Sensibilisation et information des ménages à revenus modestes : Quels impacts sur la précarité énergétique ? : Isolde DEVALIERE - Télécharger l'article, 316 Ko

En France, face à un recours massif des aides aux impayés d’énergie, les acteurs locaux misent sur les actions de prévention des impayés qui se traduisent par des ateliers sur les économies d’énergie, pas toujours bien adaptés à des publics qui adoptent au quotidien des comportements de restriction. A défaut d’une amélioration durable des situations économiques, celle de la qualité (thermique) de l’habitat est un enjeu majeur à relever pour lutter efficacement contre la précarité énergétique. Prenons exemple sur les Anglais dont l’approche globale permet d’obtenir des résultats satisfaisants.

Haut de page 

Traiter l'humidité et les moisissures dans l'habitat : conjuguer l'amélioration du bâti avec la prise en compte de la santé : Anne LE BAIL - Télécharger l'article, 938 Ko

Le mouvement PACT intervient depuis le début des années 1950 dans le traitement de l’habitat existant occupé par des personnes aux revenus modestes. Il s’en suit une parfaite connaissance de pathologies associant bâti vétuste et entretien insuffisant, dont l’humidité et les moisissures font naturellement partie. Les causes identifiées peuvent être techniques, liées à l’usage du logement, ou dues à des problèmes financiers. Les PACT apportent des réponses permettant de faire face à toutes ces situations par le développement de missions ciblées : informations aux propriétaires et locataires, accompagnement social pour la maîtrise du budget logement, accompagnements techniques et financiers à la réalisation de projets…. La multiplicité des réponses possibles apportées aux situations rencontrées s’appuie sur la grande diversité des domaines professionnels présents dans les PACT (technique, social, juridique, administratif et financier).

Haut de page 

Bien vieillir à domicile : qualité de l'environnement et impacts de la précarité énergétique : Muriel BOULMIER - Télécharger l'article, 350 Ko

La très grande majorité des personnes vieillissantes déclare vouloir vieillir à domicile. Elles le font. Adapter le logement à l’avancée en âge pour assurer autonomie et sécurité dans l’accomplissement des gestes de la vie quotidienne est une réponse indispensable. Le confort thermique et la sécurité de ces équipements (chauffage, électricité…) constituent une priorité pour un public âgé, notamment parce que des problèmes de mobilité le contraignent à domicile. Il devient dès lors essentiel de développer une politique préventive pour adapter, simultanément, le domicile au vieillissement de ses occupants et aux nouvelles exigences thermiques.

Haut de page 

Précarité énergétique : repérage et diagnostics. Exemples d'actions en Nord - Pas de Calais : Jean-Marc MARICHEZ - Télécharger l'article, 653 Ko

L’agence Nord - Pas de Calais d’Habitat & Développement, opérationnelle depuis 2007, a réalisé diverses expériences sur le volet précarité énergétique qui lui ont permis de devenir une référence sur le sujet. Trois d’entre elles sont présentées ici :

- une expérimentation territoriale testant grandeur nature un ensemble de démarches d’approche et de traitement de la problématique : repérage, visites, conseils et préconisation de travaux, actions complémentaires (formation des acteurs, animations collectives),

- des visites à domicile visant une prévention liée à la qualité de l’air sur les risques accidentels (CO) et les risques chroniques (CO, allergies, asthme) tout en veillant à garder une bonne maîtrise des consommations d’énergie,

- l’animation d’un programme d’aide aux travaux (PIG) visant les propriétaires occupants en situation de précarité énergétique

Haut de page 

 

Voir tous les numéros ]
 

 

La revue Air Pur est réalisée par le Comité Nord - Pas de Calais grâce au soutien de ses adhérents, du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, de la Délégation Régionale de l'ADEME et la DREAL.

 

Conseil Régional Nord Pas de Calais Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, délégation Nord Pas de Calais

 Direction régionale de l'environnement, Nord Pas de Calais, bassin Artois Picardie

 

 

 

 

 

 

 

 

[ Information provenant de l'Appa Nord - Pas de Calais ]

Contacter le webmaster Consulter les mentions légales