RETOUR - Page précédente
Air Pur 73

Air Pur 73 - Pollutions de l'air : des perceptions aux bonnes pratiques

 

Sommaire

 

Résumés des articles

Informations, perception de la pollution de l'air et actions préventives : les raisons de discordances multiples : C. CASTANO et G. MOSER - Télécharger l'article, 60,5 Ko

On constate couramment dans le public comme chez les acteurs de la prévention de la pollution de l'air des surestimations ou des sous-estimations de nuisances et de risques liés à l'exposition, comparés aux diagnostics des experts. Ces discordances peuvent avoir des conséquences dommageables sur la qualité de vie et la santé des personnes. Elles peuvent aussi altérer la confiance mutuelle entre le public et les acteurs de la prévention. Cet article vise à donner des éléments de compréhension de ces discordances en se centrant préférentiellement sur le point de vue du public. Trois critères d'expression de la gêne et de la perception du risque sont présentés : l'exposition perçue, la capacité perçue de contrôle et la relation au cadre de vie.

Haut de page 

Etude des enjeux liés à la mise en oeuvre d'un indice de la qualité de l'air intérieur auprès d'acteurs du bâtiment : D. MARCHAND, S.KIRCHNER et F.BELAIR - Télécharger l'article, 251 Ko

Cet article évoque les premiers résultats d'une enquête qualitative menée dans le cadre de l'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur(OQAI). Sa finalité était de mettre à jour les motivations et les freins des acteurs du bâtiment dans la perspective de l'élaboration d'un ou de plusieurs indices de la qualité de l'air intérieur. Une enquête qualitative a été menée auprès de gestionnaires de bâtiments (logement, tertiaire et scolaire), des commanditaires de l'indice et de personnes ressources concernées par la qualité de l'air intérieur. Il s'agit ici de présenter les premiers résultats relatifs aux enjeux que présente l'indice pour ces acteurs.

Haut de page 

Pourquoi sommes-nous gênés par les odeurs ? le rôle de quelques facteurs psychosociaux : B. BONNEFOY - Télécharger l'article, 136 Ko

Nos réactions aux odeurs ne dépendent pas uniquement des caractéristiques chimiques de la stimulation odorante. Un ensemble de facteurs, liés à l'individu et aux conditions environnementales, viennent médiatiser ces réactions. La gêne ne trouve pas son origine dans la seule source, les mauvaises odeurs. C'est à partir de la perception et de l'évaluation d'un élément identifié (odeur de..., jugée désagréable) lié à un environnement physique et social, qu'émerge la gêne. Elle émane également d'un individu ayant lui-même ses caractéristiques propres, un système de valeurs, une appartenance socioculturelle personnelle.

Haut de page 

Acceptabilité des mesures de limitation à l'usage de l'automobile en ville pour cause environnementale : G. FABUREL, A. GRENIER et S. CHARRE - Télécharger l'article, 212,8 Ko

La sensibilité croissante à l'environnement ne se traduit que peu dans les choix de déplacements, ni dans une plus grande acceptabilité des mesures de régulation visant à limiter les effets environnementaux imputables à l'usage de la voiture. Cet article explore, par voie d'entretiens et d'une enquête par questionnaires, complétés de groupes de discussions, certains des liens faits par les Franciliens entre opinions environnementales, pratiques de mobilité et attitudes politiques d'acceptation ou de rejet d'actions de régulation (incitatives et contraignantes, de nature économique, urbanistique). Il en ressort notamment la nécessité de mieux positionner ce qui fait la responsabilité personnelle dans les représentations de la responsabilité collective et, dans le prolongement, le rôle important joué par le rapport des populations à la pollution atmosphérique dans l'acceptabilité sociale de mesures contraignantes ainsi que dans la définition d'un cadre de mise en oeuvre de ces mesures.

Haut de page 

Le véhicule à temps partagé dans des villes moyennes : une réception contrastée : C. GIBOUT - Télécharger l'article, 251 Ko

Si les expériences de véhicule à temps partagé(ou autopartage) concernent actuellement de grandes agglomérations, la possibilité d'implantation dans des villes petites ou moyennes n'a encore jamais été vraiment prise en compte. Dans le cadre d'une réflexion d'acteurs locaux pour une implantation éventuelle de véhicules à temps partagé sur un réseau picto-charentais d'agglomérations (Angoulême, La Rochelle, Niortet Poitiers), une enquête a été menée auprès des habitants de ces agglomérations (n=1070) au cours de l'année 2006 par le biais d'un questionnaire. Les résultats montrent notamment des différences importantes de réception d'un tel dispositif en comparaison avec les populations métropolitaines habituellement interrogées. Nous présentons ensuite certains enjeux importants à prendre en compte pour répondre aux attentes d'usagers potentiels d'un tel dispositif de mobilité partagée dans la ville moyenne d'aujourd'hui et de demain.

Haut de page 

Autopartage et changement de comportement de mobilité : retour d'expérience des abonnés lillois : C. CASTANO et F. DE LA CHARLERIE - Télécharger l'article, 437 Ko

Huit mois après son ouverture, le service d'autopartage lillois (Lilas) souhaitait obtenir un retour d'expérience de ses abonnés particuliers dans le but d'évaluer les services rendus et de pouvoir répondre le mieux possible à leurs attentes. Nous présentons ici les principaux résultats d'une enquête téléphonique. Au regard des objectifs que s'était fixé Lilas à son démarrage, on peut constater des résultats encourageants. Les abonnés utilisent les véhicules Lilas principalement pour éviter les contraintes liées à la possession d'une voiture, notamment financières, et pour accéder à des lieux où ne vont pas les transports en commun. L'usage de l'autopartage entraîne aussi de nouveaux comportements de mobilité : moins de déplacements en voiture, non rachat d'un véhicule et diversification des modes utilisés pour se déplacer.

Haut de page 

Une première génération de Plans de Déplacements d'Entreprises : enseignements et bilan : S. MATHON - Télécharger l'article, 98 Ko

Le Grenelle de l'environnement de cet automne 2007 a procuré une occasion supplémentaire pour sensibiliser et faire émerger des pistes de progrès pour l'avenir. Dans le cadre des réflexions sur le thème des transports, les plans de déplacements d'entreprises (PDE) ont été à nouveau proposés parmi les actions à mettre en oeuvre. L'éventualité d'une obligation a été évoquée ainsi qu'un élargissement des périmètres de pertinence dans le cadre d'une zone plutôt que d'un établissement donné (PDZ). Qu'est-ce qu'un PDE, ses objectifs et ses modalités de mise en oeuvre ? Est-ce une notion nouvelle ? Quels enseignements tirer des premières expériences en France ?

Haut de page 

Engager des travaux d'amélioration thermique du logement : les craintes environnementales des propriétaires constituent-elles un levier ? : E. LAGANDRE et S. VIDEAU - Télécharger l'article, 54,7 Ko

Le Club de l'Amélioration de l'Habitat a étudié les conditions dans lesquelles les craintes environnementales des propriétaires de logement pourraient constituer un levier déclencheur de travaux d'amélioration thermique. L'étude révèle que, si l'individu s'estime à la fois victime et responsable de la dégradation environnementale, il identifie difficilement sa maison comme une cause possible du changement climatique. La vivant comme un refuge contre le monde extérieur, les particuliers se refusent à la percevoir comme dangereuse pour l'environnement. Toutefois, les analyses montrent que les craintes environnementales peuvent constituer à l'avenir un argument supplémentaire dans la décision des propriétaires de faire des travaux, s'ils sont informés sur la capacité polluante de leur logement et s'ils sont aidés pour faire les travaux adéquats.

Haut de page 

[ Voir tous les numéros ]
 

 

La revue Air Pur est réalisée par le Comité Régional grâce au soutien de ses adhérents, du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, de la Délégation Régionale de l'ADEME et la DREAL.

 

Conseil Régional Nord Pas de Calais Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, délégation Nord Pas de Calais

 Direction régionale de l'environnement, Nord Pas de Calais, bassin Artois Picardie

 

[ Information provenant de l'Appa Nord - Pas de Calais ]

Contacter le webmaster Consulter les mentions légales