RETOUR - Page précédente

Une multiplication des alertes aux particules fines PM10: l'air de nos villes serait-il plus pollué?

 

Ces nombreuses alertes ne sont pas dues uniquement aux conditions climatiques plus favorables au confinement de la pollution, et les émissions en particules fines ne sont pas plus intenses en 2012 que les années précédentes. En fait, ces nombreuses alertes sont principalement dues à l’abaissement des seuils d’information et recommandation ou d’alerte pour les particules fines PM10 établis par les arrêtés inter-préfectoraux, entrés en vigueur en 2012 (et dès 2011 pour certaines régions). Ce sont ces seuils qui déterminent le déclenchement d’une alerte en cas d’épisode de pollution.



Document (pdf 212 Ko)

Contacter le webmaster Consulter les mentions légales