RETOUR - Page précédente
Air Pur 70

Air Pur 70 - Monoxyde de carbone

 

Sommaire 

  • Éditorial, par D. CUNY
  • Monoxyde de carbone : Quels effets sur la sante ? : D. BONTE, C. CHAMBON, D. FURON et C. SCHADKOWKI - Lire le résumé - Télécharger l'article, 996 Ko

  • Grossesse et tabac : Evaluation objective des effets du tabagisme par la mesure du monoxyde de carbone expiré. Résultats de 13 330 mesures lors de l’accouchement : M. DELCROIX et C. GOMEZ - Lire le résumé - Télécharger l'article, 504 Ko

  • Epidémiologie de l’intoxication par le monoxyde de carbone, l’exemple de la région Nord - Pas de Calais : M. MATHIEU-NOLF et D. MATHIEU - Lire le résumé

  • La surveillance des intoxications au monoxyde de carbone dans le Nord - Pas de Calais : D. COULPIER, R. GENET, B. TILMONT et C. SCHADKOWSKI - Lire le résumé - Télécharger l'article, 1,03 Mo

  • Le signalement des cas d'intoxication aux services Santé Environnement des DDASS : I. CORBEAUX - Lire le résumé

  • Connaissance de l'exposition chronique au monoxyde de carbone (CO) dans le cadre du programme HABIT'AIR Nord - Pas de Calais : P. DESMETTRES - Lire le résumé - Télécharger l'article, 161 Ko

  • Impact des chauffages d'appoint au pétrole sur les concentrations de monocxyde de carbone dans les logements : C. CHAMBON et C. SCHADKOWSKI - Lire le résumé - Télécharger l'article, 409 Ko

  • Améliorer la prévention des intoxications au CO : Quelques pistes : C. CHAMBON, C. SCHADKOWSKI, P. FOURCADE, V. LECOUTEUX, A. BEGUIN, S. KOVACS - Lire le résumé - Télécharger l'article, 1.48 Mo

  • Actions d'information et de sensibilisation sur les risques liés au monoxyde de carbone : S. HERBAUT - Lire le résumé - Télécharger l'article, 340 Ko

  • Le monoxyde de carbone : caractéristiques, dispositif de surveillance et évolution des teneurs dans l'air ambiant : A. FOURNIER - Lire le résumé - Télécharger l'article, 545 Ko

  • Quiz "Chauffage et santé" - Testez vos connaissances sur le monoxyde de carbone (CO) avec ces 10 questions !

     

    Liste des numéros

     

Résumés des articles

Monoxyde de carbone : Quels effets sur la sante ? : D. BONTE, C. CHAMBON, D. FURON et C. SCHADKOWKI - Télécharger l'article, 996 Ko

L’intoxication au monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par toxique en France. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore, incolore et sans saveur, formé lors de combustions incomplètes. Absorbé par les poumons lors de la respiration, il passe rapidement dans le sang, où il se fixe sur l’hémoglobine, prenant ainsi la place de l’oxygène. L’intoxication (ou asphyxie) qui en résulte peut être aiguë ou chronique, en fonction des doses inhalées et de la durée d’exposition.

Haut de page 

Grossesse et tabac : Evaluation objective des effets du tabagisme par la mesure du monoxyde de carbone expiré. Résultats de 13 330 mesures lors de l’accouchement : M. DELCROIX et C. GOMEZ - Télécharger l'article, 504 Ko

En France la prévalence des fumeuses parmi les femmes en âge de procréer reste à un niveau très élevé. Le taux de CO expiré est une mesure appropriée pour objectiver à la fois le tabagisme des femmes enceintes, actif et passif, et en documenter les conséquences cliniques d’origine toxique sur le nouveau-né. L’effet toxique sur le nouveau-né est dépendant de la concentration du CO inhalé dans la fumée du tabac. Il s’agit d’une mesure simple, facilement réalisable en pratique clinique à l’accouchement (et aussi en surveillance prénatale). Elle permet de cibler les patientes à risque de survenue de complications obstétricales, de dépister le tabagisme passif du conjoint fumeur et finalement, après prise en charge et suivi, d’améliorer les critères néonataux.

Haut de page 

Epidémiologie de l’intoxication par le monoxyde de carbone, l’exemple de la région Nord - Pas de Calais : M. MATHIEU-NOLF et D. MATHIEU

La Région Nord – Pas-de-Calais connaissant un nombre particulièrement élevé d’intoxications au CO, un réseau de surveillance des intoxications au CO a été mis en place dès 1986, coordonné par le Centre Anti-Poison Régional et associant le Centre d’Oxygénothérapie Hyperbare du CHRU de Lille, les Services d’Urgences des Hôpitaux de la région, les SAMU et SMUR, les Médecins Généralistes, les Sapeurs-Pompiers en collaboration avec la DRASS, les DDASS du Nord et du Pas-de-Calais et les bureaux municipaux d’hygiène. Ce réseau a permis de collecter un grand nombre de données, qui permettent d’avoir une connaissance assez précise de l’épidémiologie des intoxications au CO dans la Région, qui fait l’objet du présent article.

Haut de page 

La surveillance des intoxications au monoxyde de carbone dans le Nord - Pas de Calais : D. COULPIER, R. GENET, B. TILMONT et C. SCHADKOWSKI - Télécharger l'article, 1,03 Mo

L’intoxication au monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par toxiques en France et en Europe. L’ampleur réelle de l’incidence annuelle des cas d’intoxications au niveau français reste cependant mal connue. Suite à la loi de santé publique d’août 2004, un nouveau dispositif de surveillance a été mis en place, afin notamment d’optimiser l’alerte sur les cas d’intoxications, de disposer de données précises sur les causes des intoxications, et ainsi d’améliorer la prévention. Le présent article décrit la première année de mise en œuvre (hiver 2005-2006) du nouveau dispositif dans la région Nord-Pas de Calais.

Haut de page 

Le signalement des cas d'intoxication aux services Santé Environnement des DDASS : I. CORBEAUX

Lorsque les pompiers suspectent une intoxication au monoxyde de carbone (CO) suite à une intervention à domicile, ils effectuent un signalement auprès du Centre Antipoison. Après vérification qu’il s’agit bien d’une intoxication liée à l’utilisation d’un appareil à combustion domestique, celui-ci transmet une fiche alerte au Service Santé Environnement (SSE) des DDASS. Dans les plus brefs délais, un appel téléphonique est passé auprès des familles. L’objectif de cet appel est d’essayer d’éviter toute récidive en indiquant les premières mesures à prendre. Un rendez-vous est ensuite fixé avec un technicien du SSE afin de réaliser une enquête à domicile. Celle-ci doit permettre d’identifier l’origine de l’intoxication et de déterminer les éventuels travaux à réaliser pour une utilisation en toute sécurité des installations à combustion. Dans tous les cas, la vérification complète des appareils par un professionnel qualifié est indispensable.

Haut de page 

Connaissance de l'exposition chronique au monoxyde de carbone (CO) dans le cadre du programme HABIT'AIR Nord - Pas de Calais : P. DESMETTRES - Télécharger l'article, 161 Ko

L’intoxication aiguë au monoxyde de carbone (CO) s’avère récurrente en Nord – Pas de Calais. Près de 1200 cas sont répertoriés chaque année. Si ce constat est bien connu à l’heure actuelle, la connaissance de l’exposition chronique doit être approfondie. Dans ce cadre, le programme HABIT’AIR Nord – Pas de Calais s’est intéressé aux logements, avec une première phase de 60 enquêtes au domicile de particuliers volontaires.
S’interrogeant sur des typologies différentes de logements, des mesures hebdomadaires de CO ont permis de mettre en évidence un risque accru chez les familles à faibles revenus. Si l’utilisation de chauffages d’appoint, plus spécifiquement de poêles à pétrole, est incriminée dans ce cas, les autres typologies de logements ne sont pas pour autant exemptes de cette exposition chronique au monoxyde de carbone. Elle est également repérée, en quantités et fréquences moindres, lorsque les logements sont équipés d’appareils à combustion pas ou mal entretenus ou qu’il existe un tabagisme actif. L’enjeu majeur dans l’habitat reste alors la présence d’une ventilation adaptée, qui fait souvent défaut.

Haut de page 

Impact des chauffages d'appoint au pétrole sur les concentrations de monocxyde de carbone dans les logements : C. CHAMBON et C. SCHADKOWSKI - Télécharger l'article, 409 Ko

Cette étude vise à mieux connaître l’exposition chronique au monoxyde de carbone dans les logements équipés de chauffages d’appoint au pétrole. Vingt-trois logements volontaires de l’agglomération de Lille ont été équipés, durant deux périodes d’une semaine chacune (« été » et « hiver »), d’analyseurs de CO. Des données ont été recueillies en parallèle concernant le cadre de vie et les activités des volontaires dans le logement. Les 23 foyers étudiés, en majorité des logements individuels, abritent 62 personnes et 32 poêles, d’âges et modèles très divers, principalement utilisés comme chauffage principal (> 6 h/jour). En hiver, la moyenne des concentrations hebdomadaires de CO sur les 23 logements est de 2,07 ppm. La recommandation de l’OMS de 10 ppm sur 8 heures a été dépassée dans 4 logements. Suite aux campagnes, tous les volontaires se disent plus sensibilisés aux risques d’intoxications chroniques au CO et 53 % déclarent vouloir changer leurs habitudes (aération). Cependant, 93 % continueront d’utiliser leur poêle. Malgré une évidente prise de conscience des risques liés au CO, le changement radical du moyen de chauffage s’avère rare, essentiellement pour des raisons économiques.

Haut de page 

Améliorer la prévention des intoxications au CO : Quelques pistes : C. CHAMBON, C. SCHADKOWSKI, P. FOURCADE, V. LECOUTEUX, A. BEGUIN, S. KOVACS - Télécharger l'article, 1.48 Mo

Dans le cadre du PRASE (Programme Régional d’Action Santé Environnement), l’APPA Nord-Pas de Calais a entrepris en 2005 une étude visant, d’une part à dresser un inventaire des actions de communication réalisées sur les intoxications au monoxyde de carbone, et d’autre part, d’analyser tout ou partie de ces actions pour en dégager des pistes d’amélioration et par là même orienter les actions futures. Une première phase du projet a permis d’inventorier 102 actions de communication ont été inventoriées et de récupérer 54 supports pour analyses. Les supports « papier » recueillis ont fait l’objet d’une étude approfondie par des experts, et certains d’entre eux ont été soumis à l’avis du grand public lors d’une enquête en population générale menée auprès de 120 habitants de Roubaix et Cambrai. Le présent article expose les premiers enseignements tirés de cette étude.

Haut de page 

Actions d'information et de sensibilisation sur les risques liés au monoxyde de carbone : S. HERBAUT - Télécharger l'article, 340 Ko

Dans le cadre du Plan Régional d’Action Santé Environnement (PRASE), le Centre Communal d’Action Sociale de Roubaix et ses partenaires, dont le Service Hygiène et Santé de la Ville, ont mis en place depuis 2002 des actions d’information sur les risques liés au monoxyde de carbone. L’objectif de ces actions est de sensibiliser le public aux dangers du monoxyde de carbone tout en rendant actrice la population roubaisienne.

Haut de page 

Le monoxyde de carbone : caractéristiques, dispositif de surveillance et évolution des teneurs dans l'air ambiant : A. FOURNIER - Télécharger l'article, 545 Ko

Le monoxyde de carbone, gaz incolore, inodore et non irritant, est principalement émis par les industries, les activités de chauffage, l’agriculture ainsi que par le trafic automobile. Sa surveillance est assurée sur l’ensemble du territoire français par les AASQA (Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air), principalement à proximité du trafic et des sites industriels.
Les concentrations maximales de monoxyde de carbone sont observées en période hivernale, en lien avec l’augmentation des émissions et les conditions météorologiques alors que les minima sont observés en été. Sur les 10 dernières années, les concentrations enregistrées par les stations de mesure en Nord – Pas de Calais observent une nette tendance à la baisse.

[ Liste des numéros ]

Haut de page 

La revue Air Pur est réalisée par le Comité Régional grâce au soutien de ses adhérents, du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, de la Délégation Régionale de l'ADEME et la DREAL.

 

Conseil Régional Nord Pas de Calais Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, délégation Nord Pas de Calais

 Direction régionale de l'environnement, Nord Pas de Calais, bassin Artois Picardie


 

[ Information provenant de l'Appa Nord - Pas de Calais ]

Contacter le webmaster Consulter les mentions légales