Un enjeu pour l'air et la santé

Selon Santé Publique France, la pollution atmosphérique est à l’origine de plus de 6 500 décès par an, dans les Hauts-de- France. Elle est due aux émissions des véhicules, des industries, de l’agriculture, mais aussi au brûlage des déchets verts à l’air libre.

Bien qu’interdit, et outre les risques d’incendie et les troubles de voisinages, le brûlage des déchets verts reste une activité pratiquée, qui contribue à la dégradation de la qualité de l’air dans les Hauts-de-France.

Le brûlage des déchets verts est une combustion peu performante, qui émet des imbrûlés, en particulier lorsque les végétaux sont humides. Les polluants formés dans ce contexte sont classés comme cancérigènes, tels que les particules fines, le benzène ou les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

Le brûlage des déchets verts est interdit par les 5 règlements sanitaires départemen­taux de la région Haut-de-France. C’est aux maires des communes de faire respecter cette interdiction. En cas de non-respect de cette interdiction, une amende pouvant aller jusqu’à 450 € peut être imposée.

Le saviez-vous ?

Brûler 50 kg de déchets verts, émet autant de particules polluantes que 13 000 km parcourus par une voiture diesel récente en circulation urbaine.

Selon une étude de l’ADEME, 1 foyer français sur 10 pratique le brûlage des déchets verts à l’air libre, soit 1 million de tonnes par an.

De nombreuses solutions peuvent être mises en œuvre pour valoriser les déchets verts :

Compostage

Paillage

Déchetterie

Mulching

Broyage