ACTUALITES

LA REVUE POLLUTION ATMOSPHERIQUE

AGENDA

Fév
26
ven
AACT-AIR – Appel à projet : Aide à l’action des collectivités territoriales en faveur de la qualité de l’air
Fév 26 @ 8 h 30 min – Mai 25 @ 12 h 00 min

Vous êtes une collectivité territoriale ayant des problèmes de qualité de l’air extérieur liés aux polluants réglementés avec dépassement ou risque de dépassement des valeurs « cibles » ou des valeurs « limites » nationales ou des problèmes de qualité de l’air intérieur.

Vous êtes éventuellement associé à un bureau d’études ou une association (en tant que prestataire ou sous-traitant).

Votre projet concerne une étude.

Son objectif est d’aboutir à des actions concrètes d’amélioration de la qualité de l’air à déployer par votre collectivité. Vous vous intéressez pour la pollution de l’air extérieur à la réduction des émissions de particules fines, des oxydes d’azote, de l’ozone et de leur précurseurs (ammoniac, COV, …), pour la pollution de l’air intérieur au benzène, formaldéhyde, CO2 en tant qu’indicateur du confinement, monoxyde de carbone, radon, particules, moisissures et oxydes d’azote. Vous envisagez des actions en matière de transports et mobilité, urbanisme, gestion des déchets verts, chauffage au bois, changements de pratiques individuelles et collectives…Vous portez une attention toute particulière à l’équité sociale des mesures à mettre en place, au rapport coût/avantage de ces mesures, à leur lien avec la lutte contre le changement climatique et la précarité (notamment énergétique) et aux synergies possibles avec d’autres enjeux (exemple : la qualité des ambiances sonores).Vous vous assurez que les projets intègrent les utilisateurs ou bénéficiaires finaux de l’action, le plus en amont possible.

Dans le cadre du projet AACT-AIR, vous pouvez bénéficier :

– d’une aide financière : un financement vous est octroyé sous la forme d’une subvention de l’ordre de 70 % des dépenses éligibles (selon le le système d’aide à la connaissance / Etudes générales de l’ADEME) ;

– d’un accompagnement technique : des agents ADEME spécialistes de la qualité de l’air et des problématiques rencontrées par les collectivités vous accompagnent dans la réalisation et la valorisation de votre étude.

AACT-AIR est un appel projet lancé avec une fréquence annuelle. Depuis l’édition 2020, les projets R&D ne sont plus éligibles et devront être orientés vers la prochaine édition de l’appel à projet AQACIA.

AACT-AIR donne lieu à une sélection des dossiers déposés.

Votre projet sera évalué selon les critères suivants :

  • Pertinence de la proposition vis-à-vis des priorités de l’appel à projets
  • Qualité technique et organisationnelle du projet
  • Qualité de l’équipe et moyens dédiés au pilotage du projet
  • Adéquation projets et moyens – Faisabilité du projet

Le cahier des charges donne des exemples d’objets d’études. Pour avoir des exemples de projets soutenus, vous pouvez également consulter la liste des lauréats AACT-AIR 2013-2020.

Délai de dépôt des dossiers : du 26/02/2021 – 15:33 au 25/05/2021 – 12:00 – Heure de Paris

Région(s) ou pays concerné(s)

National

Pour en savoir plus :

Vous êtes une collectivité territoriale ayant des problèmes de qualité de l’air extérieur liés aux polluants réglementés avec dépassement ou risque de dépassement des valeurs « cibles » ou des valeurs « limites » nationales ou des problèmes de qualité de l’air intérieur.

Vous êtes éventuellement associé à un bureau d’études ou une association (en tant que prestataire ou sous-traitant).

Votre projet concerne une étude.

Son objectif est d’aboutir à des actions concrètes d’amélioration de la qualité de l’air à déployer par votre collectivité. Vous vous intéressez pour la pollution de l’air extérieur à la réduction des émissions de particules fines, des oxydes d’azote, de l’ozone et de leur précurseurs (ammoniac, COV, …), pour la pollution de l’air intérieur au benzène, formaldéhyde, CO2 en tant qu’indicateur du confinement, monoxyde de carbone, radon, particules, moisissures et oxydes d’azote. Vous envisagez des actions en matière de transports et mobilité, urbanisme, gestion des déchets verts, chauffage au bois, changements de pratiques individuelles et collectives…Vous portez une attention toute particulière à l’équité sociale des mesures à mettre en place, au rapport coût/avantage de ces mesures, à leur lien avec la lutte contre le changement climatique et la précarité (notamment énergétique) et aux synergies possibles avec d’autres enjeux (exemple : la qualité des ambiances sonores).Vous vous assurez que les projets intègrent les utilisateurs ou bénéficiaires finaux de l’action, le plus en amont possible.

Dans le cadre du projet AACT-AIR, vous pouvez bénéficier :

– d’une aide financière : un financement vous est octroyé sous la forme d’une subvention de l’ordre de 70 % des dépenses éligibles (selon le le système d’aide à la connaissance / Etudes générales de l’ADEME) ;

– d’un accompagnement technique : des agents ADEME spécialistes de la qualité de l’air et des problématiques rencontrées par les collectivités vous accompagnent dans la réalisation et la valorisation de votre étude.

AACT-AIR est un appel projet lancé avec une fréquence annuelle. Depuis l’édition 2020, les projets R&D ne sont plus éligibles et devront être orientés vers la prochaine édition de l’appel à projet AQACIA.

AACT-AIR donne lieu à une sélection des dossiers déposés.

Votre projet sera évalué selon les critères suivants :

  • Pertinence de la proposition vis-à-vis des priorités de l’appel à projets
  • Qualité technique et organisationnelle du projet
  • Qualité de l’équipe et moyens dédiés au pilotage du projet
  • Adéquation projets et moyens – Faisabilité du projet

Le cahier des charges donne des exemples d’objets d’études. Pour avoir des exemples de projets soutenus, vous pouvez également consulter la liste des lauréats AACT-AIR 2013-2020.

Région(s) ou pays concerné(s)

National

Pour en savoir plus : https://agirpourlatransition.ademe.fr/entreprises/dispositif-aide/20210226/aact-air2021-54

Avr
9
ven
Ministère de la Transition Ecologique – Consultation publique pour le projet de plan d’action pour un chauffage au bois domestique performant
Avr 9 @ 12 h 40 min – Avr 30 @ 13 h 40 min

Le plan d’action chauffage au bois vise à réduire de 50% entre 2020 et 2030 la pollution atmosphérique en favorisant l’utilisation d’équipements performants et de combustible de qualité

Cette consultation publique est réalisée en application de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement pour la mise en œuvre du principe de participation du public aux décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement prévu à l’article 7 de la Charte de l’environnement.

Le chauffage au bois est une source d’énergie renouvelable, locale et économique. L’usage du bois (ou des granulés) pour le chauffage domestique est une source d’énergie neutre en carbone.
Mais le chauffage au bois domestique constitue également une partie importante de la pollution en particules fines : en 2018, il était responsable de 27% des émissions nationales en PM10 et de 43% des émissions nationales en PM2.5, ainsi que plus de la moitié (55%) des très fines émissions en PM1.0.

Plus les particules sont fines, plus elles pénètrent profondément dans l’organisme. Le Centre International de la Recherche sur le Cancer (CIRC) a déclaré en 2013 les particules fines comme étant, sans distinction de source, cancérogènes pour l’homme. Les recherches montrent qu’une exposition de court terme aux particules fines suffit pour accroître la morbidité cardio-respiratoire, tandis qu’une exposition chronique favorise l’apparition de pathologies respiratoires (asthme, broncho-pneumopathies…), de maladies cardiovasculaires et de cancers du poumon.
En 2016, Santé Publique France estimait que la pollution par les particules fines était à l’origine d’au moins 48 000 décès prématurés par an, soit 9% de la mortalité en France. Si les valeurs limites des recommandations de l’OMS étaient respectées, plus de 17 000 décès prématurés par an pourraient être évités.

Les principaux facteurs d’influence sur la qualité de la combustion, et donc sur les émissions de polluants atmosphériques du chauffage au bois domestique, sont :
– l’appareil et son installation (ancienneté, dimensionnement, entretien)
– la qualité du combustible (humidité, absence d’écorce, essence)
– les pratiques (méthode d’allumage, allure de fonctionnement, gestion des entrées d’air)

Le plan d’action chauffage au bois vise à réduire de 50% entre 2020 et 2030 la pollution atmosphérique en favorisant l’utilisation d’équipements performants et de combustible de qualité.

Il comprend 11 mesures réparties sur 6 axes :

1) Sensibiliser le grand public à l’impact sur la qualité de l’air du chauffage au bois avec des appareils peu performants
2) Renforcer et simplifier les dispositifs d’accompagnement pour accélérer le renouvellement des appareils de chauffage au bois.
3) Améliorer la performance des nouveaux équipements de chauffage au bois
4) Promouvoir l’utilisation d’un combustible de qualité
5) Encadrer le chauffage au bois dans chaque zone PPA, en prenant des mesures adaptées aux territoires pour réduire les émissions de particules fines
6) Améliorer les connaissances sur l’impact sanitaire des particules issues de la combustion du bois

Pour plus d’informations : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-de-plan-d-action-pour-un-chauffage-au-bois-a2338.html

Mai
20
jeu
Anses / ANR : Journée « Microplastiques et nanomatériaux »
Mai 20 @ 9 h 30 min – 17 h 00 min

La dégradation des matériaux plastiques et des nombreux emplois de nanomatériaux dans les produits du quotidien entraîne le rejet d’importantes quantités de particules de dimension micro ou nanométriques dans l’environnement. Si le recours au plastique ou aux nanomatériaux manufacturés a des avantages certains, les contaminations particulaires qui en sont issues peuvent avoir des effets néfastes sur la santé et les écosystèmes.

Le 20 mai prochain, l’Anses et l’ANR organisent une rencontre scientifique sur le thème « Microplastiques et nanomatériaux : recherche en environnement et santé ».  Au travers d’un panorama des travaux de recherche financés par les deux agences, seront abordées les sources d’exposition aux particules, leur présence dans l’environnement ainsi que leurs conséquences sur les écosystèmes et la santé humaine.

Une intervention spécifique portera sur la conception de nanomatériaux innovants, durables et plus sûrs pour la santé humaine et l’environnement. En fin de journée, un panel d’experts sera convié à un échange portant sur « Micro/nano : entre futilité et utilité ».

Ce colloque s’adresse à la communauté scientifique, aux associations environnementales, aux organisations professionnelles et aux décideurs publics.

Pour plus d’informations : https://evenement.anr.fr/colloque-nanoparticules

ET’Air/CD2E – L’humidité dans les bâtiments : phénomènes principaux et conséquences sur la santé
Mai 20 @ 12 h 00 min – 14 h 00 min

L’humidité est une thématique méconnue mais pourtant prépondérante dans les bâtiments.

Le webinaire permettra de traiter les points suivants :

  • Quelles sont les conséquences de l’humidité dans un bâtiment pour l’homme
  • Quels sont les principaux phénomènes qui induisent la présence d’humidité dans les bâtiments ? Comment les prévenir ?

Au programme :

  • Introduction : Problématiques de santé liées aux phénomènes d’humidité
  • Partie 1 : Présentation des phénomènes relatifs à l’humidité – Etude de cas
  • Partie 2 : Phénomène d’humidité ascensionnelle : origine, conséquences et remédiation
  • Partie 3 : Phénomène de migration de vapeur d’eau – Retours d’expérience
  • Partie 4 : Phénomène de développement de moisissures
  • Conclusion : Présentation de l’outil ICHAQAI

Intervenants :

Yves Vanhellemont > CSTC
Samuel Daucé > AQC
Mariangel Sanchez > AQC
Karla Dinne > CSTC
Emilie Hecquet > APPA
Marianne Stranger > VITO

Pour plus d’informations : https://app.livestorm.co/cd2e/atelierco-etair-lhumidite-dans-les-erp-phenomenes-principaux-et-consequences-sur-la-sante?type=detailed

Mai
25
mar
Rencontres de Santé publique France 2021
Mai 25 @ 9 h 15 min – Mai 26 @ 10 h 15 min

Cette année, les Rencontres de Santé publique France se tiendront en format virtuel les 25 et 26 mai.

Au programme :
12 sessions et 2 plénières Covid.

Retenez dès à présent les dates !

https://www.rencontressantepubliquefrance.fr/

Mai
26
mer
Le Tour du Monde des Allergies – Congrès Français d’Allergologie @ Palais des Congrès, Porte Maillot, Paris
Mai 26 – Mai 29 Jour entier

La 16e édition du CFA se tiendra du 26 au 28 mai 2021 au Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris : merci d’en réserver d’ores et déjà les dates sur vos agendas.

Nous espérons ainsi vous retrouver nombreux en avril 2021 pour ce CFA dont le fil rouge reste « Le Tour du Monde des Allergies » !

Pour s’inscrire et consulter le programme : https://register.congres-allergologie.com/

Mai
27
jeu
FIMEA / IMT Lille / SAGE : Journée thématique « PNSE4 : un moteur pour la qualité de l’air » @ Hôtel Provinces Opéra
Mai 27 @ 8 h 00 min – 17 h 00 min

Le PNSE4, intitulé « mon Environnement, ma Santé » porte l’ambition de permettre à chacun de nos concitoyens d’être acteur de son environnement et de sa santé, c’est-à-dire de mieux comprendre et de mieux connaître les risques auxquels il est exposé afin de mieux agir au quotidien, par des actions concrètes et immédiates, pour réduire son exposition. Fondé sur une approche « One Health », il se donne pour objectif la prévention et la promotion de la santé environnementale au plus près des territoires afin de lutter contre les inégalités territoriales de santé. La qualité de l’air est un des multiples facteurs environnementaux qui reste un défi à relever. En effet, la pollution de l’air extérieur serait responsable, selon les estimations, de 48 000 à 67 000 décès prématurés annuels en France, et la pollution de l’air intérieur nécessite de maîtriser de nombreuses sources d’émission et de multiples agents polluants. L’objectif de cette journée est de faire le point sur les expositions, les impacts sanitaires et leurs mécanismes et de donner la parole à de nombreux acteurs, institutionnels et associatifs, sur les modes d’information de la population, les bons gestes à adopter, et sur le développement d’actions concrètes menées dans les territoires.

08h00
Accueil des participants

08h30
Discours d’introduction
Une seule Planète, une seule Santé, notre Avenir
Elisabeth Toutut-Picard, Députée de la 7e circonscription de la Haute-Garonne


09h00

Impact de la pollution atmosphérique sur la santé : approche multidisciplinaire (de la physico-chimie atmosphérique à la biologie) illustrée par le projet PolluRisk

  • Patrice Coll, Professeur en chimie de l’environnement à l’Université de Paris, Directeur du LISA UMR CNRS 7583
    • Sophie Lanone, Directrice de recherche à l’INSERM, Cheffe de l’équipe Interactions Gènes-Environnement de l’IMRB INSERM U955

09h30

Impact de la pollution atmosphérique sur les maladies cardio-vasculaires
Dr. Pierre Souvet, Cardiologue – Association Santé Environnement France (ASEF)

10h00

Pollution de l’air et maladies respiratoires

Pr. Isabella Annesi-Maesano, INSERM Directeur équipe EPAR (Epidémiologie des maladies allergiques et respiratoires)

10h30 Pause

11h00

Premiers résultats des campagnes Pesticides
Intervenant en cours de confirmation

11h30
Evolution de l’indice ATMO : mieux informer pour mieux préserver la qualité de l’air
Gaël Lefeuvre, Référent national indice ATMO à Atmo France et Directeur d’Air Breizh

12h00

 Table ronde
 Besoins et attentes de différents acteurs sur PNSE4 et qualité de l’air
 Animée par le Dr. Fabien Squinazi, Médecin biologiste et vice-président de la Commission Risques liés à l’Environnement au Haut Conseil de la Santé Publique

Intervenants :

Cadrage juridique et réglementaire
Corentin Chevallier, Avocat Associé, Foley Hoag

Le LCSQA et les perspectives de surveillance de la qualité de l’air
Eva Leoz-Garziandia, Directrice exécutive du Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’Air (LCSQA)

Le rôle de la Fondation du souffle et la prévention des maladies respiratoires

Pr. Bruno Housset, Pneumologue et Président de la Fondation du Souffle

Le Conseil National de l’Air et les perspectives en matière de protection de l’air
Jean-Luc Fugit, Président

13h00 Déjeuner

Retours d’expériences de collectivités


14h00

Stratégie petite enfance en Nouvelle-Aquitaine : de nouvelles recommandations dans les crèches dans le contexte COVID (entretien des locaux, hygiène des mains…)

Claire Morisson, Ingénieur Sanitaire – Agence Régionale de Santé (ARS)


14h30

Information des différents publics sur la qualité de l’air : s’appuyer sur des acteurs relais

Corinne Schadkowski, Directrice – Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA)

15h00 Pause

15h30
Améliorer la qualité de l’air : les acteurs de la santé environnementale mobilisés en Île-de-France ?

  • Célia Colombier, Animatrice du réseau ÎSÉE (Île-de-France SantÉ Environnement)
    • Sabine Host, Chargée d’études Santé-Environnement à l’Observatoire régional de santé d’Île-de-France (ORS)

16h00
10 ans de recherche en sociologie d’action sur la qualité de l’air à Grenoble

Stéphane Labranche, Coordonnateur scientifique du GIECO/IPBC


16h30

Les bénéfices d’intégrer sur le long terme la qualité de l’air intérieur comme indicateur de l’efficacité sanitaire d’un bâtiment; REX avec une métropole

Jean-Jacques Pellerin, Directeur associé – Greease

17h00
Conclusions et discussions

17h00
Fin de la journée thématique

Pour plus d’informations : https://www.webs-event.com/fr/event/fimea/accueil

Juin
8
mar
Atmos’Fair : Air et Santé, un équilibre à trouver / Challenges et Innovations @ Paris
Juin 8 @ 8 h 00 min – Juin 9 @ 18 h 00 min

Appel à communications en cours jusqu’au 05/02/2021

Pour plus d’informations : https://www.webs-event.com/fr/event/atmosfair/

Juin
24
jeu
Colloque Economie Circul’air, la santé dans la boucle – Défis Bâtiments Santé 2021
Juin 24 Jour entier

En 2021, LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ fêteront leurs 10 ans d’existence ! A chaque édition, ils abordent des thématiques innovantes centrées sur l’interaction Bâtiment, Ville et Santé. Au cours de cette dernière décennie, la prise en compte de la santé dans le cadre bâti et urbain est devenue enfin incontournable. L’épidémie de COVID-19 a donné à la santé un poids nouveau dans les choix et les actions concernant l’environnement bâti.

En 2011, lors de la création de ce colloque, la santé a été reconnue comme une des performances indispensables des produits de construction et de second oeuvre par la publication du décret sur l’étiquetage obligatoire de leurs émissions de polluants volatils.

En 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire devait permettre de favoriser le réemploi et la réutilisation de produits issus de la construction.

En 2021, LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ feront un point indispensable sur les actions, innovations et réalisations qui ont intégré une réflexion sanitaire dans les opérations de recyclage, réemploi et réutilisation dans le secteur des produits et équipements du bâtiment.

Développons ensemble une démarche globale d’économie circulaire, à la fois environnementale et sanitaire, afin d’éviter des expositions des compagnons et des occupants des bâtiments à certaines substances actuellement contrôlées ou interdites.

Souhaitons que l'économie Circulaire fleurisse partout !

LA SANTÉ, LE NOUVEL ENJEU DE L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

Parmi les nombreuses thématiques pour lesquelles une évaluation Santé s’avère maintenant indispensable :

  • Matériaux de construction de seconde vie, produits d’aménagement extérieur issus du recyclage, mobilier de réemploi : quels impacts sanitaires ? Comment garantir leur innocuité pour les usagers ?
  • Traçabilité et diagnostic des déchets : quelle place pour la santé dans la méthodologie ?
  • Achats responsables dans le bâtiment : et la santé environnementale ?
  • Évaluation des opérations de réemploi : quels enjeux pour la qualité de l’air intérieur ?
  • Éco-conception et cycle de vie : comment prendre en compte la santé dès l’émergence de l’idée ?
  • De la planification à la construction, du foncier au bâti : quelles nouvelles compétences et répartitions des responsabilités entre les acteurs ?

Contribuez au programme et proposez vos actions, innovations et réalisations exemplaires à defisbatimentsante@gmail.com

Elles seront étudiées et sélectionnées par notre Comité scientifique, présidé par le Dr Suzanne Déoux, Fondatrice de Bâtiment Santé Plus

Pour plus d’informations : https://www.defisbatimentsante.fr/

Nov
9
mar
Colloque ONPE – 10 ans du Grenelle de l’Environnement : bilan et perspectives @ Campus d'EuraTechnologies
Nov 9 @ 9 h 00 min – 17 h 00 min

L’Observatoire National de la Précarité Énergétique organise son colloque bisannuel au Campus d’EuraTechnologies  à Lille.

Rendez-vous le 9 novembre 2021 à l’occasion de l’anniversaire de l’ONPE et des dix ans du Grenelle de l’environnement pour dresser un bilan des instruments de lutte contre la précarité énergétique.

En collaboration avec ses 29 partenaires, l’ONPE mobilisera des professionnels et des acteurs de l’habitat, de la santé et de la mobilité pour tirer des perspectives afin d’enrayer ce phénomène.

Pour plus d’informations : https://onpe.org/news_agenda/9_novembre_2021_4eme_edition_du_colloque_onpe

L'APPA SUR LES RESEAUX