Etat des lieux de la circulation automobile en 2019 et du parc automobile en 2020 en France

by in Actualité 8 octobre 2020

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire via son service Données et études statistiques, a fourni dernièrement des chiffres récents sur la circulation routière et le parc automobile du territoire français.

Stabilité de la circulation routière en 2019

Après une légère hausse continue de 2012 à 2018 (+0,7% par an), la circulation se stabilise en 2019 (+0,1%), atteignant le chiffre de 623 milliards de véhicules-kilomètres. Cette circulation de compose en très grande majorité de voitures et véhicules utilitaires légers (92%), viennent ensuite les poids-lourds (5,6% dont 26% de véhicules étrangers), les deux-roues (1,9%) et enfin les autobus/cars (0,5%).

On observe une évolution de la part de la circulation de véhicules essence qui augmente de 2016 à 2019 (23,6% à 28,5%). Sur la même période, la circulation de voitures diesel baisse de 75,8%% à 70,6%. Cette évolution est la conséquence des politiques publiques et des incitations économiques à favoriser les motorisations émettant moins de particules fines. Les autres motorisations (GPL, électrique, hybrides) représentent quant à elles 1% du trafic.

Une tendance notable est l’augmentation constante du trafic des véhicules utilitaires légers (VUL) depuis 2012 (1,2% en moyenne par an). Ces VUL roulent à 96% d’entre eux au diesel et représentent 14% des véhicules en circulation.

Toute cette circulation s’effectue pour ses deux-tiers sur les routes départementales et nationales mais la part sur les autoroutes voies rapides augmente légèrement en 2019 (+1,9%).

Parc automobile en 2020

Le ministère a également communiqué des chiffres sur la nature du parc automobile français à la date du 1er janvier 2020.

Le nombre de véhicules circulant sur le territoire est pour la première fois en légère baisse depuis 2012 : 38,2 millions, dont 97,7% fonctionne avec une motorisation à énergie thermique. La part du diesel est de 59%, en baisse depuis 2015, et la motorisation essence représente 39% du parc. Les motorisations alternatives constituent 2,3% du parc avec le chiffre de 800 000 véhicules dépassé en 2020. Malgré la fin de son bonus écologique, le véhicule hybride non rechargeable reste majoritaire au sein des motorisations alternatives.

A l’heure où de nouvelles zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) vont être mises en place, le ministère donne également la répartition du parc automobile par vignettes Crit’air. Ainsi selon les informations inscrites sur le certificat d’immatriculation, 34,9% du parc est éligible à la vignette Crit’air 2. On retrouve après les Crit’air 3 et 1 (25,8% et 22,1%). Enfin il est intéressant de noter que les voitures classées comme les plus polluantes (Crit’air 4, 5 et non classées) représentent 16,8% du parc et que ce chiffre est en baisse par rapport à 2019 (-3,4%).

Enfin, en comparant ces deux rapports, on peut remarquer que la part des véhicules diesel est de 59% du parc mais ils parcourent 70% des km parcourus , en baisse depuis 2015, et la motorisation essence représente 39% du parc mais 28% du trafic quant aux véhicules alternatifs ils représentent 2,3% du parc et 1% du trafic.

Retrouvez l’ensemble des statistiques sur la circulation routière en 2019 : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/stabilite-de-la-circulation-routiere-en-france-en-2019
Et du parc automobile en 2020 : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/382-millions-de-voitures-en-circulation-en-france